Les partenaires des laboratoires – Réseau PGV

La composition internationale et interdisciplinaire du réseau en fait un centre d’expertise peut-être unique en Europe. Son expertise s’exerce principalement en faveur des universités partenaires et des entreprises. Le Réseau a bénéficié pour cela de l’appui de l’Université Pierre Mendès France et de sa composante IUT2, du Ministère des Affaires étrangères, des Ambassades et de certaines organisations économiques et culturelles. Dans le contexte des accords de Bologne, l’UPMF et l’IUT2 ainsi que le réseau PGV, ont apporté un fort soutien à des Universités polonaises et slovaques : montage de nouvelles filières (Licences Professionnelles) appui à la professionnalisation des formations, accueil et envoi de stagiaires, soutien à la mise en place de nouveaux diplômes.

Les conférences annuelles du réseau PGV ont tenté d’apporter des réponses aux questions des entreprises d’Europe Centrale, mais aussi des entreprises françaises qui cherchaient à investir à l’Est. Cette orientation date de l’origine du réseau, avec la participation à des programmes (Phare, ATP, COCOP…) destinés à analyser, dans un premier temps, les réponses que donnaient les entreprises françaises au développement des nouveaux marchés d’Europe Centrale. Après les intégrations européennes de 2004 et 2007, les recherches se sont orientées vers la compétitivité des entreprises Est-européennes sur le marché unique. Les programmes ont bénéficié du concours d’entreprises françaises et d’organisme de soutien tels que les Chambres de Commerce et d’Industrie et les Postes d’Expansion Economique en France et à l’étranger. Avec le projet Polonium (2007, Grenoble-Katowice) une équipe a étudié l’influence des cultures d’organisation sur les stratégies d’internationalisation.

A partir de 2007, de nouveaux partenaires universitaires français et étrangers ont rejoint le Réseau dans le cadre d’ODYSSEE, programme de recherche sur l’Observation des Dynamiques Socio-Economiques Européennes.

Les institutions partenaires

On notera, parmi les organismes non universitaires ayant apporté leur soutien, la présence d’institutions diplomatiques :
– les ambassades de Bulgarie, Hongrie, Pologne, République Tchèque, République Slovaque et Roumanie en France,
– les ambassades de France et postes d’expansion économique en Bulgarie, Hongrie, Pologne, République Tchèque, République Slovaque et Roumanie.
A ces institutions s’ajoutent des organismes économiques français et étrangers (entreprises, consultants, chambres de commerce et d’industrie), culturels (Fondations, Instituts et Centres culturels français…) et des organes de presse scientifique française et étrangère.

– Partenariat avec la RSG

En France, la Revue des Sciences de Gestion –Direction et gestion – est partenaire du réseau PGV. Elle rend compte, d’évènements scientifiques survenus au sein du réseau (annonces de colloques, publications…). Le Président du réseau PGV est vice-président du Comité International d’évaluation et de Lecture de la RSG. Plusieurs membres du Conseil d’Administration du réseau figurent également dans ce Comité international. Le Directeur de la RSG est membre du Comité scientifique international de la Revue Management & Gouvernance.

– Partenariat avec l’UPEG

L’Université Populaire Européenne de Grenoble (UPEG) organise, de façon régulière, des conférences de haut niveau sur des sujets européens.  Son président fondateur est Henri Oberdorff, Professeur à la Faculté de Droit de Grenoble. L’UPEG et le réseau PGV poursuivent des objectifs différents mais complémentaires.

– Partenariat avec la RMS

La Revue de Management et de Stratégie (RMS) est une revue en ligne dirigée par Romain Zerbib.

Site web :  www.revue-rms.fr

Les accords bilatéraux

Le développement du Réseau est ponctué régulièrement par la signature d’accords-cadres entre l’Université Pierre Mendès France et des universités membres. Le contenu de ces conventions répond à la fois aux objectifs d’accueil et de formation d’étudiants étrangers de premier, second et troisième cycle, en même temps que d’enseignants, post-doctorants et experts étrangers. Réciproquement, ils prévoient l’accueil d’étudiants français par des entreprises étrangères et l’envoi d’enseignants-chercheurs français dans le cadre de programmes de formation et de recherche à l’étranger.

Les accords de coopération servent de base à la mise en place de diplômes communs de premier ou second cycle, de cotutelle de thèses, de publications communes et d’organisations de colloques internationaux. Ils peuvent être soutenus financièrement par les universités partenaires, par des fondations, des gouvernements, l’Union Européenne ou la Banque Mondiale.

Depuis 1989, sept accords ont été signés par l’Université Pierre Mendès France de Grenoble.
– 1989 Université de Lodz en Pologne
– 1998 Université Economique de Bratislava en Slovaquie
– 1999 Université Economique de Katowice en Pologne
– 2000 Université Alexandru Ioan Cuza de Iasi en Roumanie
– 2003 Académie Economique de Svishtov en Bulgarie
– 2004 Université Technique de Lodz en Pologne
– 2006 Université de l’Ouest Timisoara en Roumanie
– 2007 Université ISLA de Lisbonne au Portugal

Les accords de coopération sont suffisamment larges pour prévoir l’entrée de diverses composantes de l’Université Mendès France. Leur pilotage est systématiquement confié à la composante qui abrite l’équipe GREG, en l’occurrence, l’Institut Universitaire de Technologie (IUT II) qui en assure la direction pédagogique et financière.

L’originalité du Réseau PGV, son caractère relativement inédit dans le cadre universitaire européen, tient au fait qu’il est une configuration multilatérale de centres universitaires européens renforcée, selon les cas, par des accords bilatéraux avec une université française.